SURVOLDELAHULPE (Since 2004!)

Bienvenue sur le premier Site traitant des Nuisances Aériennes à La Hulpe et dans le centre du Brabant wallon.

 

SITUATION!

Le site survoldelahulpe a été crée en octobre 2004 par un citoyen La Hulpois qui, s'étant installé en connaissance de cause dans une zone épargnée par le trafic aérien, s'est du jour au lendemain retrouvé à la croisée de plusieurs trajectoires d'avions se déplacant dans toutes les directions et à toutes les altitudes, de jour comme de nuit et ce, depuis la mise en oeuvre du plan de "dispersion" Anciaux. Ainsi, ce ne sont pas moins de 7 routes aériennes utilisées à diverses intensités qui survolent La Hulpe ou ses environs immédiats, dont la très controversée piste 01/19, tant en atterrissages qu'en décollages. En voici une brève description non-exhaustive:

Bien entendu, à une série d'exceptions près, le nombre de décibels émis par chaque avion est légèrement inférieur à celui enregistré dans les zones les plus exposées comme l'Oostrand, MAIS il est équivalent à celui enregistré par des sonomètres situés dans le Noord-Westrand, zone où les riverains sont beaucoup plus entendus que ceux des autres zones.
Toutefois, la multiplication des routes et des passages finit par provoquer un bruit de réacteurs pemanent tout au long de la journée et de la soirée, ce qui amène une dégradation sensible de la qualité de vie dans la commune, particulièrement en belle saison.

Survoldelahupe rejoint les exigences de la majorité des associations de Bruxelles et environs qui réclament, outre le retour à la situation historique qui prévalait avant le plan de "dispersion", l'utilisation de routes et pistes en fonction de la sécurité et de la densité des populations survolées, (et non en fonction de critères politiques), la création d'une autorité indépendante de contrôle des nuisances aériennes à l'image de l'ACNUSA en France, une gestion de l'aéroport respectueuse de l'environnement et tenant compte de la position géographique de celui-ci, enclavé en zone fortement urbanisée. Cette situation amène ces associations à considérer que l'aéroport ne peut plus fonctionner de nuit et que certaines activités comme e.a. le fret, l'intercontinental ainsi que le LOW-COST n'y ont plus ou pas leur place.

(*) La sixième phase du plan "Wathelet" de sinistre mémoire: Le 6 février 2014, la mise en oeuvre de la phase 'piste 25' du plan "Wathelet" déplace la trajectoire 'virage gauche' vers l'ouest afin de soulager la périphérie est de Bruxelles. Il en résulte une forte aggravation des nuisances dans le centre du Brabant wallon sur un axe sud - sud-est partant du nord de La Hulpe. En outre, c'est désormais le centre de la région bruxelloise qui est gravement touché par cette trajectoire fortement utilisée tous les jours de 6h00 à 23h00. Cet état de fait catastrophique va provoquer une mobilisation sans précedent avec entre-autres la création du mouvement 'pas-question', acteur désormais incontournable dans le dossier et qui par la pression du nombre obtiendra rapidement une remise en cause de cette nouvelle trajectoire. En Brabant wallon, la mobilisation fut moins visible et médiatique mais les plaintes furent tout de même nombreuses. L'ordonnance de cessation obtenue en justice par la région de Bruxelles capitale au printemps 2014 achevera de sonner le glas de cette procédure qui sera stoppée par une instruction de moratoire appliquée avec plus ou moins de rigueur depuis le 2 avril 2015.

BONNE VISITE!

L'action du moment!

19/04/2020: 250 ONG sonnent l’alerte sur le sauvetage des compagnies aériennes
PHOTO Alors que le Gouvernement français vient d’annoncer ses premières mesures de soutien aux compagnies aériennes, la société civile se mobilise internationalement pour poser des conditions au sauvetage du secteur.
Depuis deux semaines, les compagnies aériennes, qui ont vu leur activité réduite de 70 à 90 % depuis le début de l’épidémie de coronavirus, multiplient les appels pour obtenir un soutien financier des gouvernements. Plusieurs États ont déjà pris des mesures de soutien au secteur, comme les États-Unis qui ont annoncé fin mars un plan de 50 milliards de dollars destiné aux compagnies aériennes...
...Une mobilisation internationale des ONG environnementales
Face à ces plans de sauvetage, de très nombreuses ONG se mobilisent, considérant qu’en échange de ces sommes d’argent public octroyées en période difficile, les compagnies aériennes doivent accepter des réglementations plus strictes et payer leur juste part de taxes lorsque la crise sera passée. Une lettre ouverte adressée aux gouvernements, associée à une pétition internationale, est publiée ce lundi par plus de 250 ONG...
...L’avion, le mode de transport le plus polluant...
...Si les compagnies sont renflouées sans conditions, il y a fort à parier que la croissance du secteur reprenne dans quelques mois. Au contraire, les États sont maintenant dans une excellente position pour imposer des conditions au secteur et l’engager à réduire enfin ses émissions...
...Pour Sarah Fayolle, chargée de campagne Transports à Greenpeace France, « le secteur des transports doit être transformé en profondeur, sans quoi la crise sanitaire risque d’être suivie d’une succession de crises écologiques. Au-delà des aides d’urgence qui doivent d’abord assurer la protection des travailleur-euses, il sera nécessaire de limiter les transports les plus polluants, comme l’avion, et de soutenir la création d’emplois autour de transports plus écologiques, tels que le train ».

Signal Prioritaire TOUTES LES ACTIONS ! Signal Travaux PLAINTES !

 
Pour vous convaincre du bien-fondé...

Un témoignage que tout le monde devrait lire et relire

L'aviation créatrice d'emplois?

L'avion et le changement climatique

28/11/2009: L'avion précipite l'ours polaire dans sa chute
PHOTO Le groupe activiste Plane Stupid lance une campagne choc où les ours polaires s'écrasent comme des mouches. Pour dénoncer le caractère assassin du transport aérien au sein de l'Europe.
L'ours polaire est la victime la plus médiatique du réchauffement climatique. L'atmosphère qui se réchauffe fait fondre les glaces et le territoire vital de l'ours se réduit comme peau de chagrin.
...Le message est clair: (PAR PASSAGER: N.D.SVLH.) chaque vol au sein du même continent crache 400kg de CO2 dans l'atmosphère. Soit le poids moyen d'un ours polaire. De quoi visualiser l'impact irrémédiable des vols domestiques sur le climat dans une société où l'expansion économique des aéroports reste souvent une priorité pour les gouvernements...
...L'aviation est le danger envers le climat qui grandit le plus rapidement. Mais au lieu de s'en soucier, les gouvernements programment toujours plus de vols...
signal danger ATTENTION: IMAGES CHOC!
 LA PAGE FACEBOOK PLANE STUPID

L'impact sur la santé

logo information TOUTE L’ACTU !

À la Une

  1. 10/06/2020: Les compagnies aériennes peuvent-elles devenir plus vertes?
    En échange des aides qu'elles réclament pour sortir de la crise, les compagnies aériennes sont poussées à accélérer l'adoption de mesures environnementales. Mais les solutions à court terme ne sont pas légion...
    ...Mais que peuvent réellement faire les compagnies, sachant que l’aviation ne basculera ni vers l’électricité ni vers l’hydrogène pour le transport de masse? Petit tour d’horizon des mesures envisageables, qui montre que les solutions à court terme ne sont pas légion...
    COMMENTAIRE DE SURVOLDELAHULPE : Cet article de Presse à lire entièrement est assez complet mais omet toutefois un point très important, l’augmentation constante du trafic depuis des décennies amenée à reprendre de plus belle après la crise! Cela signifie clairement que si l’on retourne purement et simplement au monde d’avant, tous les efforts qui pourraient être faits par la technologie ou autre seront instantanément anéantis par la croissance à l’infini du secteur. Et que dire des nuisances sonores qui en découleront alors qu’à de nombreux moments de l’année (avant la crise) le ciel grondait déjà de manière quasi constante, de jour comme de nuit.
    10/06/2020: L'avenir du transport aérien doit être dans les mains du secteur public, des travailleuses et travailleurs et de la population
    Comme de nombreuses entreprises du secteur aérien, Brussels Airlines est aujourd'hui en grande difficulté. Mais les plans de sauvetage qui sont actuellement discutés semblent tout à fait inadéquats.
    On parle d'un investissement énorme d'argent public, de l'ordre de 400 millions d'euros, avec très peu de contrôle, et un plan de licenciement qui se répercutera ensuite sur tous les travailleurs et travailleuses de l'aéroport. Il s'agit d'une garantie de relancer dès que possible le modèle actuel, au détriment du climat, de l'emploi et des contribuables. Quelle alternative ? Selon nous, il faut une mobilisation rapide des travailleur.euse.s d'une part, et la nationalisation/socialisation du secteur d'autre part...
    ...Pour l'environnement, la (re)création d'un pôle public de transport aérien faciliterait la planification d'un transfert de l'avion vers le train, en reconvertissant les travailleurs et en évitant la concurrence entre opérateurs et le chantage à l'emploi. Un premier exemple concerne la réduction des vols à courte distance. Il faut, pour qu'elle soit acceptée par la population, qu'une offre de trains efficace soit développée en parallèle pour les mêmes destinations. Cette offre de trains nécessitera de nouveaux investissements publics. Mais surtout elle nécessitera une planification pour que la fermeture des lignes courtes et l'ouverture des lignes de trains soient coordonnées. Un autre exemple concerne le développement du train de nuit, qui nécessitera des activités de catering, des stewards, des bagagistes, de la maintenance, etc. Ce sont des emplois qui pourront plus facilement passer du domaine aéroportuaire au domaine ferroviaire si le transfert se fait simultanément au sein de deux secteurs publics. Avec des acteurs privés aux commandes, il n'y a aucune chance de voir cette transition se produire. Reste ensuite la question de savoir si les prix d'une activité polluante comme l'aviation ne devraient pas augmenter de toute façon, par le biais d'une taxe sur le kérosène, une TVA sur les billets d'avion ou une taxe sur les grands voyageurs. Cette question mérite d'être posée. Mais dans tous les cas, elle le sera d'autant plus sereinement si les compagnies aériennes ne sont plus privées et ne déploient pas une armée de lobbyistes pour influencer le débat en faveur de leurs intérêts.
    Dans ce contexte, cette reprise de contrôle public et démocratique sur l'aéroport et la compagnie Brussels Airlines dit aller de pair avec une revendication de remise à plat des traités de libéralisation du transport aérien européen. Sans quoi, même publique, la compagnie aérienne sera contrainte de continuer à opérer dans le contexte concurrentiel qui a mené à la situation actuelle, désastreuse pour l'environnement, les travailleur.euse.s et les finances publiques et ne profitant qu'aux compagnies low cost et aux fonds d'investissement...
    10/06/2020: Bruairlibre: plusieurs articles à lire et une action!
    Nos confrères de Bruxelles Air Libre Brussel ont depuis longtemps pris la mesure de la nécessité de réduire l'usage de l'avion.
    Survolés depuis longtemps, nos confrères bruxellois ont pris conscience avec le temps que la seule solution véritablement efficace pour lutter contre la pollution et les nuisances des avions est d'en réduire l'usage. À La Hulpe, même si le pire du plan de dispersion est ''pour l'instant et sauf 01 à Gaillemarde'' derrière nous, les nuisances globales (local, régional et en route) sont en augmentation proportionnellement à celle du trafic dans son ensemble.
    Ce constat donne clairement raison à nos confrères, c'est la raison pour laquelle nous tentons également de nous engager dans cette voie.
    Ci-dessous donc, quelques liens vers des articles intéressants à lire mais aussi une action lancée par Greenpeace. (Nous y reviendrons!)

En temps réel

Les Pistes de Zaventem

Ce lundi 06 juil. 2020 à 22:12Info
Utilisation Planifiée (P.R.S.Info):
Période de vols: Lune/Soleil JOURInfo
Utilisation Réelle: (Exclusivement sur...)
 https://www.batc.be/
Signal avion montant
Décollages
25R
Signal avion descendant
Atterrissages
25L/25R

Le vent à Zaventem

En images

L'enfer sous la 01

1/2 heure d'atterrissages en 01

L'évolution du trafic aérien en Belgique

GRAPHIQUE
a) Évolution du trafic depuis 1995:
TRAFIC AN 2000
b) Trafic en l'an 2000:
PREVISIONS 2010
c) Prévision de trafic
en l'an 2010:
PREVISIONS 2020
d) Pévision de trafic
pour l'an 2020:

(Cliquez sur les images pour les voir en grand format!)

EN BLANC: zones épargnées par le trafic aérien.

EN VERT: de 50 à 100 avions par jour!

EN JAUNE: de 100 à 150 avions par jour!!

EN ROUGE: plus de 150 avions par jour!!!